Une entreprise a autant de raisons de faire un beau livre qu’elle a de défis à relever… ce qui représente autant d’enjeux de communication.

 

À quoi ça sert, un livre d’entreprise?

Contenus, graphisme et format se conjuguent pour créer un résultat prestigieux
Un beau livre d’entreprise, c’est à la fois une photographie d’un moment, un film du passé et une promesse d’avenir.

 

En effet, une telle publication peut aussi bien répondre à une volonté spéciale, comme la célébration d’un anniversaire, qu’à un impératif d’image ou un enjeu d’ordre structurel, notamment lors d’une fusion ou d’une acquisition.

 

Le livre d’entreprise peut même résoudre plusieurs problématiques simultanément, incluant celui de rayonner lors d’une crise sanitaire. En voici quelques exemples:

  • conserver les mémoires de l’entreprise
  • partager l’histoire de l’organisme
  • valoriser la société auprès des clients et des collaborateurs
  • appuyer le plan de communication de l’entreprise
  • fédérer les équipes (employés, collaborateurs, partenaires, dirigeants, etc.) autour des mêmes principes directeurs
  • préparer la passation des pouvoirs
  • définir une culture commune et mettre en relief les valeurs fondatrices à l’occasion d’une réorganisation, d’une fusion ou d’une acquisition
  • se présenter avec une carte de visite performante
  • se doter d’un puissant vecteur de notoriété, d’image et de crédibilité à des fins de recrutement
  • redynamiser son image

 

Un outil durable et efficace

Qui n’a pas jeté un classeur contenant une présentation professionnelle reléguée aux oubliettes faute d’avoir été actualisée? Qui conserve – et relit – les bulletins ou les magazines de son entreprise? À plus forte raison les procès-verbaux de réunions! Normal. Ces documents répondent à un besoin strictement ponctuel.

 

Nous cherchons de l’information sur le Web, dévorons des articles de journaux, consultons des guides de voyage, épluchons des modes d’emploi, parcourons des états financiers, suivons les cours boursiers… Tous ces gestes de lecture ont en commun d’être rapides, et répondent le plus souvent à un besoin éphémère. Lorsque nous voulons nous détendre, nous lisons plutôt un roman policier, une biographie inspirante ou un bel ouvrage richement illustré.

 

Le livre d’entreprise est un objet qu’on voudra garder, et aussi montrer, parce qu’il est beau et qu’on en est fier. Un ouvrage qu’on lira lentement pour en apprécier pleinement le texte de fond, les illustrations et légendes, les capsules historiques, les profils de personnes clés, les dossiers transversaux, etc. Une publication charnière qu’on partagera en toute complicité avec ses collègues, collaborateurs et coéquipiers. Un bijou qu’on offrira volontiers en cadeau, peut-être même dans un coffret en guise d’écrin.

 

Une solution économique et additive

Le livre d'entreprise est aussi appelé livre de prestige.
Chaque objet livre est unique pour répondre à des défis et des enjeux d’entreprise spécifiques.

 

Qu’ont en commun le livre d’entreprise, la revue interne de la compagnie, le bulletin périodique aux employés, le rapport trimestriel aux actionnaires, le bilan annuel, les campagnes publicitaires du service de marketing et les opérations de relations publiques ? Numériques ou papier, ce sont tous d’excellents moyens de communication. Cela dit, leur cible et leur durée de vie utile sont fort différentes.

 

Au-delà des documents administratifs, procéduraux ou purement informatifs – qui servent d’ailleurs parfaitement bien leur vocation –, le livre d’entreprise a ceci d’unique qu’il contextualise et met en relief la mission, les valeurs et les données factuelles de l’organisation. Il raconte une histoire, celle des fondateurs et des défis qu’ils ont dû relever, mais aussi celle de tous ces gens qui ont bâti l’entreprise et qui ont fait son succès. Magnifiquement illustré, relié et mis en pages, il se présente en outre dans un format agréable à toucher, à sentir, à regarder et à parcourir à son aise en cette ère de l’électronique-minute. Il produit une impression marquante et laisse un souvenir indélébile, tant chez ceux et celles qui font partie de l’histoire qu’il raconte que chez tous les précieux partenaires de l’entreprise.

 

Les supports ne s’opposent pas. Ils répondent à des objectifs de communication différents. Et le livre d’entreprise occupe une place de choix dans l’éventail des outils disponibles. L’expérience révèle d’ailleurs qu’il s’agit d’une solution économique à de multiples enjeux de communication. Qu’il a un impact et un rayonnement auxquels peu d’autres supports peuvent prétendre. Et qu’il suscite un regard neuf et inspirant sur l’entreprise – un puissant gage de cohésion et de fidélisation. Bref, le livre d’entreprise s’impose comme un atout dont il faut sérieusement songer à tirer parti dans le contexte éclaté où évoluent nos sociétés modernes.

 

Mais qui et donc la personne qui construira cette merveille? Qu’est-ce qu’un éditeur d’histoires d’entreprises? Que fera-t-il, que fera-t-elle?

 

Regards croisés sur les professions d’architecte et d’éditeur

Le travail d’un éditeur s’apparente beaucoup à celui d’un architecte. L’architecte écoute d’abord son client, puis l’interroge sur ses goûts en matière de textures et de couleurs, sur son style de vie et sur l’usage auquel il destine sa maison. S’agira-t-il de sa résidence principale ou secondaire? Quelles sont les personnes qui vivront sous son toit, et quelles activités y exerceront-elles? À quel endroit et dans quel environnement veut-il réaliser son projet? Sans bien sûr oublier la question du budget. Ce n’est qu’une fois toutes ces données recueillies qu’il élabore une proposition et qu’il met son savoir au service du rêve de son client pour donner forme à son projet.

 

Or, que fait l’éditeur d’un livre sur mesure? Il vous rencontre et vous écoute, vous, le patron ou le cadre responsable des communications ou du développement des affaires. Il s’imprègne de l’atmosphère de travail qui règne chez vous et vous amène à lui parler de votre entreprise, de sa structure, de ce qui fait sa particularité, des faits saillants de son histoire et des bons coups comme des crises surmontées. Il fait le point sur la situation actuelle de la compagnie, sur ses forces et ses faiblesses. Il évalue l’état des archives existantes ainsi que des outils de communication en place, et vous invite à partager votre vision d’un avenir conforme à vos aspirations. Il s’informe aussi de la langue principale de l’organisation et d’éventuelles autres langues en usage dans votre réseau, sans manquer de déterminer à qui s’adressera l’ouvrage – clients, fournisseurs, employés, actionnaires ? La tête bien pleine et son cahier de notes bien chargé, l’image de votre projet commence à prendre la forme d’un beau livre dans son esprit. Votre beau livre.

 

Votre livre prend forme

Le rapport entreprise et éditeur se fonde sur la transparence et la confiance.
Rien n’est plus satisfaisant, pour l’entreprise comme pour l’éditeur et son équipe, de se dire : « Mission accomplie et bellement réalisée!».

 

Dans les jours qui suivent, l’éditeur cherche avec vous le meilleur cadrage, soit l’angle sous lequel il convient d’exposer votre histoire. On pourrait, par exemple, choisir de présenter la biographie du fondateur et, du même souffle, raconter l’histoire de l’entreprise, l’homme étant de fait intimement lié à son œuvre. A contrario, on pourrait aborder le récit par la lorgnette des acquisitions, s’il se trouve que la compagnie a grandi de cette façon, ou encore par celle de vos réalisations, de sorte à mettre en valeur le travail de l’équipe qui a su mener chaque projet à bien. Vous pourriez même opter pour une approche sociétale si votre organisation s’inscrit dans la mouvance d’un choix collectif : coopérative, association, corporation, ordre, syndicat ou mutualité. La beauté de ce travail, c’est qu’il n’y a pas deux livres pareils ; chaque entreprise est une odyssée à mettre en lumière à un moment unique de sa vie. Comme une photographie et un film à la fois.

 

Du cadrage retenu découlent les scénarios de mise en œuvre possibles en vue d’atteindre vos objectifs de communication, y compris le ton du récit de même que le niveau d’information et de langage. L’éditeur vous soumet alors les options envisagées, budgets et calendriers à l’appui. Chaque plan proposé est assorti d’étapes de réalisation détaillées et d’éventuelles variantes, et vous saurez d’entrée de jeu à quels moments précis vous et votre équipe serez mis à contribution et de quelle manière. En fin de compte, le choix du scénario sera entièrement vôtre.

 

L’aventure commence

Les premières semaines sont déterminantes. Une étape cruciale consiste en effet à rencontrer et interviewer les principaux acteurs de l’entreprise afin de réunir la matière et le matériel nécessaires à l’élaboration de votre livre. L’éditeur établira avec vous le calendrier et les modalités de ces rencontres, et vous invitera à désigner un interlocuteur appelé à agir comme agent de liaison entre son chargé de projet et l’entreprise. Cette personne pivot aura notamment pour responsabilité d’orchestrer la recherche et le dépouillement de vos archives textuelles ou iconographiques, et de trouver en interne les réponses aux questions que nos propres recherches pourraient soulever.

 

Par la suite, selon le genre de livre que vous désirez, jusqu’à une vingtaine de professionnels participeront à l’ouvrage : éditeur, archiviste, historien, dactylo, recherchiste, rédacteur, réviseur, traducteur, photographe, illustrateur, graphiste, correcteur d’épreuves, imprimeur, relieur, développeur multiplateforme, vidéaste, relationniste… Et c’est à la maison d’édition, à votre éditeur sur mesure, que revient la tâche de réunir les bons spécialistes et de conjuguer leurs efforts dans le respect du calendrier et du budget établis. Clés en main.

 

Vous êtes passionné par les questions d’édition? Les éditions Terre d’accueil, relataient cette semaine une entrevue que je leur ai offerte sur l’importance d’une  ligne éditoriale claire.

À très bientôt,

 

Isabelle

 

Un beau livre d’entreprise, dites-vous?

2 thoughts on “Un beau livre d’entreprise, dites-vous?

  • 2020-10-27 à 09:44
    Permalien

    Merci Isabelle pour cet article. Il m’aidera énormément dans la préparation de mon offre de services pour mes projets spéciaux. Mes moments préférés dans tout ce processus sont les entrevues, on en apprend tellement!

    Répondre
    • 2020-10-27 à 10:15
      Permalien

      Heureuse de t’éclairer, Suzanne. Je ferai un blogue sur l’art de l’entrevue sous peu.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *