Frappez-vous un mur? Vivez-vous une situation complexe à laquelle vous aimeriez apporter un éclairage nouveau? Comment rebondir plutôt que de vous écraser? Socrate et Einstein à la rescousse pour trouver des solutions? Puissante équipe, non?

Frapper un mur

mur de briques aveugle : on ne voit pas au-delà
La vue est bloquée par un mur omniprésent. On étouffe ici.

 

Vivez-vous une situation complexe à laquelle vous aimeriez apporter un éclairage nouveau? Si oui, le jeu qui suit est pour vous. Inspiré d’un article du docteur Win Wenger, qui propose un jeu nommé Over the Wall, il réunit les compétences de Socrate et d’Einstein. De quoi se sentir appuyé !

 

Pour l’exécuter, il vous faudra idéalement l’aide d’un partenaire ou à défaut d’un enregistreur, auquel vous dicterez les instructions que je vais vous livrer. Écrire ne convient pas: il vous faut absolument entendre à voix haute ce que vous dites pour réaliser ce jeu. Et, si vous avez un bon ami avec qui vous pouvez partager cette expérience, c’est tout de même plus simple et plus naturel que de se répondre à soi-même.

 

Mais, avant d’entrer dans le déroulement du jeu, pensez à la question pour laquelle vous désirez profondément avoir une réponse. Formulez cette question positivement. Une question ouverte à laquelle on ne répond pas par oui ou non. Par exemple: «quelle est la meilleure façon d’obtenir le poste que je convoite dans l’entreprise?» et non pas «devrais-je demander au responsable des Ressources humaines si mon profil convient?».

 

A. Formulez votre question. prenez le temps de la formuler et de l’écrire .

De l’autre côté du mur : le jeu

Marcher dans un jardin magnifique complètement entouré d'un mur de pierre
Marcher dans un magnifique jardin… complètement entouré d’un mur.

 

B. Détendez-vous. Laissez s’ouvrir votre inconscient. Mettez de côté vos préoccupations et votre dialogue intérieur. Plus vos réponses seront détaillées, plus riche sera l’expérience. Moins vous interromprez le flot de vos paroles, moins votre conscient se mettra dans votre chemin. Une bonne astuce: décrivez votre voyage en utilisant tous vos sens, ce que vous sentez, voyez, touchez, l’environnement – espace, conditions atmosphériques, texture des revêtements, etc. Demandez maintenant à votre partenaire de vous lire les textes suivants (entre guillemets) et de prendre des notes sur les éléments de votre discours (vous pouvez aussi vous enregistrer).

C. «Fermez les yeux et détendez-vous. Vous êtes dans un jardin magnifique. Le plus beau que vous ayez jamais vu, à nul autre pareil. Il est cerclé d’un mur, derrière lequel se trouve votre espace de réponse. Sans effort mental, vous trouverez bientôt la réponse que vous cherchez. Mais, pour l’instant, vous goûtez le plaisir de cet extraordinaire jardin. Goûtez, sentez, explorez cet espace enchanteur…»  (Note pour le partenaire: laissez à l’explorateur 5 à 10 minutes pour bien entrer dans cet espace.)

D. «Imaginez-vous au milieu de cet univers mystérieux. En gardant les yeux fermés, et en commençant par ce qui se trouve devant vous, décrivez ce que vous voyez, sentez, goûtez, donnez tous les détails que vous percevez dans cet espace. Si vous ne voyez rien, décrivez ce que vous ressentez en ce moment.» (Note pour le partenaire : laissez venir les réponses et laissez l’explorateur aller à son rythme. Ne coupez pas le flot de ses paroles.)

E. «Maintenant, dirigez-vous vers le mur et décrivez-le comme vous venez de le faire pour le jardin. Attention! ne regardez pas par-dessus le mur. Touchez-le, reniflez-le, observez-le et parlez-nous de ce que vous ressentez…» (Note pour le partenaire: laissez venir les réponses et laissez l’explorateur aller à son rythme. Ne coupez pas le flot de ses paroles, mais…)

F. (Au moment où l’explorateur a décrit le mur, la limite, sans qu’il s’y attende, claquez des mains ou des doigts et dites brusquement:) «Sautez par-dessus le mur! Maintenant! Que voyez-vous? Là, tout de suite…»

G. (Enchaînez ces questions plus rapidement tout en donnant à l’explorateur le temps de répondre:) «Continuez d’explorer et racontez ce que vous découvrez dans cet espace de réponses. Y a-t-il quelque chose qui vous attire? Qui capte votre attention? Quoi?» «Y a-t-il quelque chose qui ne colle pas avec le décor? Quoi?» «Qu’est-ce que vous faites là?» «En quoi ceci a-t-il un rapport avec votre question?»

H. «Remerciez votre inconscient de vous avoir ouvert le chemin vers votre réponse. Puis revenez lentement ici et maintenant… et ouvrez les yeux quand vous serez prêt…»

 

Rebondir

Un homme, assis sur un muret de pierre, contemple les montagnes et une ville au loin.
Quel sera le spectacle qui se révélera à vous à la fin de cet exercice? Votre spectacle? Prenez quelques minutes pour le découvrir. Vous le valez bien!

 

Maintenant revenu de votre exploration, décrivez tout ce dont vous vous souvenez, en particulier votre expérience de l’autre côté du mur. Parlez au présent: je vois, je ressens, je touche… Ne cherchez pas à comprendre avant d’avoir totalement décrit votre expérience. Laissez couler le flot…

 

Que s’est-il passé? Vous avez laissé l’espace, le temps d’un jeu, à votre inconscient. Cela vous a permis d’avoir accès à vos réponses intérieures. Mais l’inconscient ne fonctionne pas du tout comme votre conscient. Vous vous êtes baladé. Peut-être ne saisissez-vous pas encore toute la richesse des informations qu’il vous a délivrées…

 

Il s’agit de métaphores, d’une espèce de dessin animé, d’impressions, d’une histoire décousue. D’où l’importance de ne pas chercher à comprendre avant d’avoir totalement décrit votre expérience. La vitesse à laquelle vous avez parlé, la richesse des détails que vous avez fournis sont directement proportionnelles à la qualité de l’éclairage que vous obtenez.

 

Les réponses aux dernières questions que vous a posées votre partenaire – «Y a-t-il quelque chose qui ne colle pas avec le décor? Quoi?» «Qu’est-ce que vous faites là?» «En quoi ceci a-t-il un rapport avec votre question?» – comportent sans doute des éléments-clés, peut-être même répétitifs.

 

Comment pouvez-vous utiliser ces éléments pour vous éclairer? Vérifiez d’abord lesquels des renseignements sont pertinents à votre recherche. Si ce n’est pas clair, dormez là-dessus en vous demandant avant de sombrer dans le sommeil: «Comment puis-je être sûr que je comprends le message que mon inconscient m’a livré?» Il y a gros à parier que la nuit vous éclairera.

 

Et souvenez-vous qu’une réponse n’est que le premier pas vers son application.

 

À tout bientôt,

 

Isabelle

Cet extrait est tiré du coffret:

Isabelle Quentin, Se jouer du burn-out, 3e édition, Éditions ElDorado, 2021

Vous aimerez peut-être aussi :

Perdre ses moyens. Quand la paralysie frappe!

Pourquoi tant de gens, souvent jeunes, sont-ils épuisés?

Êtes-vous un bon candidat au burnout?

Frapper un mur ou rebondir
Étiqueté avec :                                        

2 thoughts on “Frapper un mur ou rebondir

  • 2021-03-29 à 07:47
    Permalien

    Très belle méthode, poétique en plus pour surmonter ses propres barrières. Je vais tester au plus vite ! Merci

    Répondre
    • 2021-03-29 à 07:56
      Permalien

      En effet, Aurélie. Et quoique peu connue hors de son contexte initial…. une méthode qui fonctionne très bien. Bonne exploration!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *